Alain Peters – Rest La Maloya (Sofa Records/Moi J’Connais Records/2015)

12 Mai

3036470999peters_500_back

Alain Peters is one of the best-kept secrets in the music scene of the Indian Ocean and beyond. His music is unique: a blend of Creole blues, maloya and international folk, it discretely takes hold of you and never leaves you. Peters travelled through the 70s and the 80s like a shooting star, alone or with a band, with his Sahelian lute, his reel-to-reel tape recorder, firewater and ill-fated genius. He died in 1995, aged 43. Poet, musician, singer and melody-maker, he left behind a handful of sublime songs which are gathered here for the first time on vinyl. Full of dazzling beauty and sparkling darkness, his songs express the yearning homesickness of the Creoles’ highly sensitive wandering soul, at the crossroads of African, Indian and European cultures. Réunion (literally “the gathering”) is aptly named and over the course of his uncertain career, Peters continuously embodied the soul of this culturally hybrid land with a fusion of African instruments, Indian mysticism and European poetry.

Alain Peters est l’un des trésors les mieux gardés de la musique de l’océan Indien et bien au-delà. Sa musique est unique. Profond blues créole, maloya réunionnais et grand folk universel, elle s’empare insidieusement de vous pour ne plus jamais vous quitter. Peters a traversé les années 1970 et 1980 comme une étoile filante, en groupe ou en solo, avec son luth sahélien, son magnétophone quatre pistes, ses alcools forts et son génie maudit, avant son décès en 1995, à l’âge de quarante-trois ans. Poète, musicien, chanteur et mélodiste, il laisse dans son sillage une poignée de chansons sublimes rassemblées ici en vinyle pour la première fois. D’une beauté sidérante et d’une noirceur toujours ensoleillée, Alain Peters exprime une saudade intense, l’âme errante d’une humanité créole à fleur de peau. A la croisée des cultures africaines, indiennes et européennes, l’île de La Réunion porte bien son nom. Au gré de sa fragile carrière, Peters n’aura de cesse d’incarner l’âme de cette terre de croisements et de fusions culturelles, entre instruments africains, mysticisme indien et poésie européenne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :