Music has no expiration date : Me ‎– Victims Of Testosterone E.P sur « POP GOD » en 1993.

8 Août

me victims 001

En novembre 1993 je fais pour la première fois le Festival des Inrockuptibles à La Cigale à Paris. A l’affiche ce soir là il n’y rien d’autre que la crème de la crème de l’époque : Divine Comedy , Dominique A, Tindersticks, Sylvain Vanot. Cependant un groupe totalement inconnu va leur voler la vedette, son nom « ME », un combo composé d’anglais et d’irlandais. Pas moins d’une demi- douzaine d’hurluberlus montés sur ressorts. Leur prestation live de ce soir là est une anthologie Dantesque sans commune mesure : plus proche d’une performance que d’un concert pop lambda. Une danseuse très courtement vêtue qui se  dandine de façon ostentatoire , un chanteur qui apparaît sur scène couvert d’un sac de couchage, se coupant ensuite les cheveux en direct live. Je vous fais grâce du reste des détails. J’ai vu des centaines de concerts dans ma vie mais celui-ci restera parmi mon top 5 des 90’s, totalement inoubliable. Peu sensible au merchandising en temps normal, à la fin du concert j’ai couru acheter un tee-shirt et un CD. Mais bien plus qu’un simple petit mirage d’un soir, « ME » s’avère être sur disque un très bon groupe. Leurs albums sont des petites mignardises Pop Psyché matinées de Beach Boys à la sauce Gorky’s Zygotic Mynci.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :